Conversations et rencontres

LA PLATEFORME


AUDITORIUM - NIVEAU 1

La Plateforme est un forum expérimental. Chaque journée du programme présente une série de conversations autour de différents axes.

PROGRAMME

Le programme détaillé sera disponible prochainement

JEUDI 8 NOVEMBRE
LA FEMME, CETTE EXCEPTION UNE SOUS-REPRÉSENTATION DU GENRE DANS LA PHOTOGRAPHIE ?

présentée par Fannie Escoulen

L’invention de la photographie a ouvert la voie à de nouvelles conquêtes professionnelles, sociales et créatives. Amateurs et curieux se sont empressés de manipuler le médium, en quête d’expérimentations et de découvertes. Les femmes, trouvant là un moyen d’expression et d’émancipation personnel, s’adonnèrent à cette technique avec la plus grande passion et avidité, leur permettant d’accéder à une pratique professionnelle et artistique à l’égal des hommes. Pourtant, leur reconnaissance au sein de l’histoire de la photographie peine à exister, et nombre d’entre elles souffrent encore aujourd’hui d’un manque de visibilité. Alors, comment expliquer cette sous-représentation du genre ? La photographie serait-elle un art écrit au masculin? Sur invitation de la délégation à la photographie du Ministère de la Culture et de Paris Photo, Fannie Escoulen, commissaire d’exposition indépendante, ébauchera lors de cette journée dédiée aux femmes photographes, des éléments de réponses face à cette inégalité avérée et invitera historiennes, critiques, sociologues, collectionneuses à nourrir des pistes de réflexion, réaffirmant la présence incontournable des femmes dans le contexte de grands mouvements artistiques, comme au sein de collections manifestes.
 

VENDREDI 9 NOVEMBRE
DAIDO MORIYAMA / SIMON BAKER

Une conversation entre l’artiste japonais iconique Daido Moriyama et le nouveau Directeur de la MEP, Simon Baker

AUTOUR DU NOUVEAU SECTEUR CURIOSA : ÉROTISME, CORPS ET IDENTITÉS SEXUELLES

présentée par Martha Kirszenbaum

La journée de conversations organisée par Martha Kirszenbaum, commissaire d’exposition et critique d’art, s’attachera à questionner la manière dont la photographie érotique peut apparaitre comme point de départ à la redéfinition des représentations de notre rapport au corps et à l’expression de nos identités sexuelles et sociales. Il s’agira tout d’abord de déconstruire le male gaze ou regard masculin, souvent accolé à l’imagerie érotique traditionnelle, en repensant notamment les hiérarchies de genres et les pratiques féministes. Il sera ensuite question de la représentation des corps en danger comme objets de lutte politique face à la discrimination raciale ou sociale — le corps de couleur, le corps malade. Enfin, le développement du rapport entre sexualité et représentation de soi, au travers du brouillage des genres, du « post-genre », et du contrôle biologique de sa propre sexualité sera abordé.
 

SAMEDI 10 NOVEMBRE
L’EXPOSITION COMME MOYEN D’EXPRESSION

Présentée par David Campany

Les artistes photographes voient souvent au-delà de l’image isolée et s’intéressent également à des éléments comme le décor, la suite, la série, l’album, les archives et la typologie. Ces dernières années, ils ont été nombreux à aller encore plus loin pour faire de l’espace d’exposition lui-même leur moyen d’expression artistique. Divers modes de présentation et d’affichage sont associés à des pratiques scénographiques tridimensionnelles pour créer différents types d’environnement photographique. Ainsi, la photographie elle-même ne constitue qu’une composante de l’œuvre. Dans le même temps, les musées et les galeries avant-gardistes ont développé des stratégies innovantes de présentation des œuvres photographiques. L’exposition est le domaine le plus propice à l’expérimentation dans la culture photographique aujourd’hui. Cette journée d’échange et de discussion, élaborée par David Campany, auteur, conservateur, réunit plusieurs artistes, commissaires d’exposition et chercheurs qui ont été les pionniers de cette révolution de la présentation des œuvres photographiques.
 

DIMANCHE 11 NOVEMBRE
PHOTOGRAPHIE & SCIENCE / COMMANDE PHOTOGRAPHIQUE

Présentée par Christoph Wiesner

La dernière journée des conversations sera composée de deux tables rondes articulées d’une part sur le rapport qu’entretient la photographie à la science et d’autre part sur le thème de la commande photographique. La photographie et la science. Jan Dibbets s’interrogeait déjà : « Comment les photographies issues ont-elles influencé les perspectives et non le motif ? ». Ce rapport indissociable qu’entretient depuis son origine la photographie avec l’approche et l’utilisation scientifique nous pousse-t-elle à modifier et formater notre perception ? Alors que la France soutient et promeut de longue date de grandes commandes, les missions photographiques se sont principalement concentrées sur la conservation, la diffusion et l’étude du patrimoine. Parallèlement le modèle libéral anglo-saxon ouvre d’autres voies vers le développement d’un marché privé. Avec l’arrivée de nouveaux outils et le développement des réseaux sociaux, des projets dans le champ de la commande sont nés. Nous nous attacherons à envisager ceux-ci sous ces perspectives et tenterons un état des lieux.
Avec la participation d’Abivax et Ooshot.