• 95969798

     

    Marina Faust
    1998 – 26’6'  - Noir et blanc, son
    Courtesy: cnap (centre national des arts plastiques)



    “C’est en mouvement, en effort physique, dans l’épuisement, que je cherche à définir un état. Mettre en place une désorientation, un décalage, à partir de la réalité (...) En effet, depuis les Autoportraits en action (1988/89) où l’artiste photographiait d’une main ce que l’autre accomplissait, jusqu’aux pièces vidéo récentes, le travail de Marina Faust  a toujours consisté à   mesurer un écart, à prendre la mesure d’une distance. Entre soi et soi, entre soi et autrui, entre les objets, en s’attachant à indexer des positions,  dans des topologies, des flux d’images et de paroles. Sur le mode du fragment, du raccourci, de l’ellipse, ses œuvres scénarisent des situations de déséquilibre, de conflits latents, d’étrangeté fondamentale qui mettent en scène une narratrice anonyme dont le corps constitue le fil récurent et conducteur au sein même de la fiction.
    Avec 95969798, l’espace, le temps, le corps y sont agencés selon des jeux de découpe dessinant des configurations en pointillés: des sortes de représentations fétichisées, un théâtre de l’étrange qui inscrivent le travail de Marina Faust dans la perspective d’un au-delà de l’Actionnisme viennois.


    Séances:

    Samedi 10 NOV - 14H
    MASQUÉ(E)S (74')- série de projections incluant "95969798"

    Dimanche 11 NOV - 16H
    MASQUÉ(E)S (74')- série de projections incluant "95969798"