Né en janvier 2000, Rodion (à gauche) est le parfait représentant de cette génération. Techniquement, il ne passa que les trois premiers mois de sa vie sans Poutine au pouvoir. La courte interruption de ses mandats par celui de Medvedev en 2008-2012 fut forcée par la constitution russe, qui ne permettait pas à l'époque d’être élu pour plus que deux mandats de 4 ans consécutifs. Cette année Rodion a atteint l’âge de 18 ans et pouvait voter lors des élections au mois de mars. Mais il ne l’a pas fait. Ayant 3 ans de plus que Rodion, son copain Cyril (à droite) n’a pas non plus voté aux présidentielles.
Né en janvier 2000, Rodion (à gauche) est le parfait représentant de cette génération. Techniquement, il ne passa que les trois premiers mois de sa vie sans Poutine au pouvoir. La courte interruption de ses mandats par celui de Medvedev en 2008-2012 fut forcée par la constitution russe, qui ne permettait pas à l'époque d’être élu pour plus que deux mandats de 4 ans consécutifs. Cette année Rodion a atteint l’âge de 18 ans et pouvait voter lors des élections au mois de mars. Mais il ne l’a pas fait. Ayant 3 ans de plus que Rodion, son copain Cyril (à droite) n’a pas non plus voté aux présidentielles.
Lauréat Carte Blanche Etudiants 2018


Daria Minina


La Génération Poutine




Cyril (21 ans) et Rodion (18 ans), originaires de Krasnoïarsk en Sibérie, sont en couple. Nés en Russie à la fin des années 90, ils ont grandi plus ouverts d'esprit, plus téméraires et plus heureux que leurs aïeux. Ils ont tous les deux vécu en ignorant les limites de la période soviétique et ont été fortement influencés par la culture occidentale, la mondialisation et Internet. L'enfance de Cyril et Rodion coïncide avec le développement du capitalisme et de la démocratie sous l'administration de Poutine à partir de 2000. Aujourd'hui, presque deux décennies plus tard, Cyril et Rodion sont des adultes et viennent d'obtenir leur droit de vote. Pourtant, les pouvoirs politiques russes, les opinions anti-LGBT et beaucoup d'autres réalités russes ont peu évolué et évolueront probablement peu dans l'avenir proche.

Cette série de photo a été réalisée la veille des élections présidentielles russes de 2018 afin de montrer le contraste entre la nouvelle génération russe, la soi-disant «Génération Poutine», et l'environnement parfois absurde et désuet dans lequel elle se trouve. Comment en réalité passer toute une vie sous le pouvoir d’une même personne et entrer dans la vie adulte avec l’intime conviction que tu ne pourras de toute façon rien changer ?

biographie


Dans mes pratiques artistiques je m’intéresse principalement à la jeunesse, l’intimité, l’état actuel du monde et ses défis, notamment dans mon pays d’origines (Russie). Je cherche à briser les stéréotypes, mettre en lumière les sujets qui me touchent profondément, proposer une nouvelle perspective et faire réfléchir le public. Malgré mes messages souvent purement informatifs, mes concepts visuels s’inspirent fortement de la culture contemporaine, des arts et de la mode.

Avant de m’inscrire en école de photographie, j’étudiais les relations internationales à l’Université d’Etat de Saint-Pétersbourg et à Sciences Po Paris. Mes travaux ont été publiés par Vice, Prospekt Magazine, Oyster et Calvert Journal. J’ai également participé à de nombreuses activités dans des milieux différents des milieux académiques telles que la conférence d'Alec Soth en Ukraine. Cette année je suis devenue le plus jeune photographe choisi par le prestigieux International Summer School of Photography (ISSP) – le workshop du photographe américain Jason Fulford (Lettonie).