Aurélie Pétrel, <em>Images Jachères (Extrait), Prise de vue latente #51</em>, © Aurélie Pétrel
Aurélie Pétrel, <em>Images Jachères (Extrait), Prise de vue latente #51</em>, 2011 © Aurélie Pétrel
Photographies sonores 

Aurélie Petrel par Julien Sipra


AURELIE PETREL – Inactique
GALERIE : GOWEN, Genève
VOIR LE PROFIL DE LA GALERIE

Vous ne verrez ici aucun homme, et vous ne verrez ici aucune peine. Vous êtes après le combat du photographe avec la difficulté de créer, à l’accouchement de l’oeuvre. Il n’y a pas de sang, on a simplement figé pour vous les échos de la bataille. Et vous êtes à l’instant où tout bascule, où du labeur et de la lutte avec les angles, la lumière et l’objectif, surgit enfinl’art. Il est discret mais il est bien miraculeusement là. Dans le tiroir, dans la chambre noire, dans le disque dur et dans la salle du musée, enfin, le surgissement de la muse fragile, le frisson de l’image réussie. Le vide ici est une sauvagerie sourde. La ligne droite est un dénuement déchirant. La fenêtre ouverte sur le vide ne vous protégera ni de la chaleur de la forge, de l’acharnement, ni de la glace du néant avant la création. Aurélie Pétrel vous présente un herbier de ses instants créateurs. Elle décompose son travail de cadrage, de retouche et d’archivage, moins pour vous documenter sur la photographie, que pour mieux vous révéler la beauté latente du monde et le créateur en jachère en vous. La lampe inactinique n’altère pas le papier dans la chambre noire, sous ses dehors scientifiques, l’œuvre d’Aurélie Pétrel ne gâche rien du mystère de la photographie.

Julien Sipra