• DIAMOND SEA

    Doug Aitken 1997
    27.48” – Couleur, son
    Courtesy: cnap (centre national des arts plastiques)


    Conçu sans paroles, Diamond Sea de Doug Aitken  met en évidence une matière filmique extrêmement dense, le cadrage a-focalisé des images repousse toujours la matière filmique au bord du cadre: déplacée de son axe de gravitation, sans cesse relancée dans le flux  temporel filmique, déconnectée de tout point de vue. Le film invente son propre mode temporel étiré que la matière sonore souligne. Tourné dans une mine désaffectée d’Afrique du Sud, Diamond Sea  n’est pas sans évoquer l’univers littéraire futuriste de James G Ballard, dans sa description d’un non- lieu représenté comme une ruine inquiétante.



    Séances:

    Vendredi 9 NOV - 14H
    RÉVOLTÉ(E)S (85')- série de projections incluant "Diamond Sea"

    Dimanche 11 NOV - 14H
    RÉVOLTÉ(E)S (85')- série de projections incluant "Diamond Sea"