Victor Burgin, <em>Nuclear Power, from the series US77</em>, 1977 © Victor Burgin, courtesy Galerie Thomas Zander, Cologne
Victor Burgin, <em>Patriarchitecture, from the series US77</em>, 1977 © Victor Burgin, courtesy Galerie Thomas Zander, Cologne
Victor Burgin, <em>False Perspective, from the series US77</em>, 1977© Victor Burgin, courtesy Galerie Thomas Zander, Cologne
Victor Burgin, <em>Framed, from the series US77</em>, 1977 © Victor Burgin, courtesy Galerie Thomas Zander, Cologne
Photographies sonores

Victor Burgin par Simone Fehlinger

VICTOR BURGIN – US 77
GALERIE : THOMAS ZANDER, Cologne
VOIR LE PROFIL DE LA GALERIE

L'image en noir et blanc de Victor Burgin “Nuclear Power” montre, un moment de vie d’une famille américaine des années soixante-dix : Le stéréotype de la famille nucléaire américaine (blanche) – composée d'un père, d'une mère et d’enfants – en train de visiter une exposition sur l’astronomie. La mère, joyeuse, a un appareil photo dans la main. Au centre de cette composition photographique se trouve la figure du cosmonaute, entourée (mais pas vraiment regardé) par les visiteurs. En haut à gauche, Burgin a introduit des mots : « Nuclear power / The father gives his kind command. / The mother joins, approves. / The children all attentive stand. / Then each obedient moves. ». Ici, le texte n’explique pas l’image et l’image n’illustre pas le texte. L'interaction de ces éléments induit une autre lecture. En tant que spectatrice, je suis invitée à décoder les symboles photographiques et textuels qui construisent la subjectivité de Burgin. Une vérité n’est pas imposée, sa construction dépend de mes propres perceptions et de mes références culturelles. De ma réalité à moi ? J’y vois le premier alunissage, une compétition entre deux systèmes idéologiques et (selon Emmanuel Todd) deux modèles familiaux différents, étasunien et soviétique, durant la guerre froide. J’y vois une métaphore du corps politique contemporain qui est toujours fondé sur l'ordre et l'obéissance. J’y vois les 500 millions de spectateurs devant leur téléviseur qui regardent une image omnisciente captée par une caméra comme une réalité tangible. Je vois ce que je vois, je vois ce que je sais ...

Simone Fehlinger