Klaus Rinke, <em>Mutations I. Düsseldorf, Primary Demonstration: 112 Gestures of the Upper Body</em>, 1970 © Klaus Rinke / Courtesy Kicken Berlin Gallery
Photographies sonores

Klaus Rinke PAR Marie-Nour Hechaime


KLAUS RINKE – Mutations
GALERIE: KICKEN, Berlin
VOIR LE PROFIL DE LA GALERIE

112 gestes
112 pauses
Même cadrage,
Mêmes couleurs
Même personnage
Seule la position des bras diffère
Avec pour point focal, les yeux, le regard
Fixe, de temps en temps, dissimulé d’autres fois.
Le geste est circonscrit au haut du corps
Sans plus d’artifice que ce que les bras peuvent accomplir: coudes relevés, coudes baissés,
symétriques, asymétriques
Recherche d’une mécanique qui ne devient jamais industrielle.
L’oeuvre prend tout son sens, lorsqu’elle est vue dans son ensemble.
Le mur entier.
La technique, essentielle au processus, se révèle à ce moment lors de la juxtaposition des
112 photographies, installées l’une près de l’autre.
La photographie parvient à re-transmettre,
permet au personnage de rejouer sa performance.
Les yeux balaient les trois rangées
Se déplacent d’une image à l’autre
Sur la bande en continu
Animent le mouvement
Et pourtant,
Il ne s’agit pas du même
Mais d’une pause, click, pause, click, pause, click, ainsi de suite.
On devine le travail méticuleux
Chacune des étapes est capturée
Une à une
Chacun des gestes est posé.
La mécanique, du geste, de l’appareil, est digérée,
La photographie vient immobiliser,
Accomplir son rôle documentaire.
Puis une fois installée,
Le mur permet aux yeux de rejouer, la scène.
 
Marie-Nour Hechaime