Katsunobu Yaguchi, <em>WASHINGTOWN DOCUMENTARIES 2008-2015</em>, Copyright The artist & Keiko Ogane Gallery
Katsunobu Yaguchi, <em>The deconstructive drawing in Washingtown</em>, 2013, Copyright The artist & Keiko Ogane Gallery
Katsunobu Yaguchi, <em>WASHINGTOWN DOCUMENTARIES 2008-2015</em>, Copyright The artist & Keiko Ogane Gallery
Katsunobu Yaguchi, <em>WASHINGTOWN DOCUMENTARIES 2008-2015</em>, Copyright The artist & Keiko Ogane Gallery
Katsunobu Yaguchi, <em>WASHINGTOWN DOCUMENTARIES 2008-2015</em>, Copyright The artist & Keiko Ogane Gallery
Photographies sonores

Katsunobu Yaguchi par TAMARA AL SAADI 


KATSUNOBU YAGUCHI – Washington Documentaries
Galerie : KEIKO OGANE
VOIR LE PROFIL DE LA GALERIE
 
On dirait que la photo a été prise à travers un œil de biche.
Métaphore du monde moderne, dans cette image un homme avance
précautionneusement vers nous à travers un couloir étroit et délabré.
Il est vigilant, au moindre pas le sol risque de s’effondrer. Il a attaché un foulard autour
de son visage, l’air ne semble pas respirable. Il se tient aux murs étroits et humides
qu’ils l’encadrent. Le protègent ou l’enferment ? On ne sait pas vraiment. Ces derniers
sont parcourus par des lignes blanches insensées qui ne racontent rien : Les frontières
d’une carte folle. L’homme ne le sait pas encore mais s’il avance davantage, sur sa droite,
le mur a perdu sa paroi extérieure, on dirait qu’elle a été déchirée. Il est dénudé et l’on
peut apercevoir à travers les planches de bois qui constituent sa fondation fragile : une
pièce détruite, une brèche sur le chaos. Etonnement malgré le champ de brisures, on
devine un espace qui porte les stigmates d’une mémoire, un jour habité sans doute puis
anéanti sous le poids de l’abandon.
Comme si l’emprunte humaine sur Terre se résumait en un seul couloir.
 
Tamara Al Saadi

Retrouvez les enregistrements de toutes les émissions sur notre chaîne SoundCloud .