Karlheinz  Weinberger, <em>No. 62063152. Nachlass 152, St. Petersinsel</em>1963, © Estate Karlheinz Weinberger, courtesy Esther Woerdehoff
Karlheinz  Weinberger, <em>No. 62062537. Nachlass 537, Knabenschiessen, Albisgüetli, Zürich</em>1962 © Estate Karlheinz Weinberger, courtesy Esther Woerdehoff
Karlheinz  Weinberger, <em>No. 6206181. Nachlass 313, Zürich</em>, 1962 © Estate Karlheinz Weinberger, courtesy Esther Woerdehoff
Karlheinz  Weinberger, <em>No. 6206071. Nachlass 309, Zürich</em>, 1962 © Estate Karlheinz Weinberger, courtesy Esther Woerdehoff
Karlheinz  Weinberger, <em>No. 62063152. Nachlass 152, St. Petersinsel</em>, 1963 © Estate Karlheinz Weinberger, courtesy Esther Woerdehoff
Photographies sonores

Karlheinz Weinberger PAR Marie-Nour Hechaime


KARLHEINZ WEINBERGER – Swiss Rebels
GALERIE : ESTHER WOERDEHOFF, Paris
VOIR LE PROFIL DE LA GALERIE

Les adolescents suisses de Weinberger, ces halbstarken immortalisés dans les années 60, sont vaillants voir même confiants. On remarquera presqu’à tous les coups: une veste en denim – masculin féminin qu’importe – les cheveux savamment coiffés, le torse bombé et le corps fier même en maillot de bain. Autant de revêtements qui insufflent une contenance à ces adolescents, et donnent un sens à la “pause”.
Le portrait est un outil qui permet de dévisager l’autre. On s’attarde sur les traits, compare et observe ces êtres qui ne sont ni tout à fait les mêmes ni tout à fait des autres. La photographie d’adolescents fascine tout spécialement et il est difficile de ne pas s’y arrêter lorsqu’on la rencontre.
 Ce sont souvent les yeux qui d’abord nous retiennent. On y cherche notre propre reflet, l’universalité de cette expérience si particulière et marquante. On s’accroche ensuite à la peau duveteuse, aux formes dessinées avec une mine grossièrement taillée et c’est la même sensation qui finit par nous envahir, que ce soit chez Karlheinz Weinberger, Nan Goldin, Rineke Dijkastra, ou Larry Clark: on scrute les visages en essayant de deviner l’après.
Le temps d’alors se superpose au temps d’aujourd’hui, immanquablement. Ici, qui plus est, les photos donnent à voir une curieuse juxtaposition, de corps en traversée revêtus d’images d’ailleurs.

Marie-Nour Hechaime