© Jungjin Lee, Unnamed Road 003, 2010<br>Copyright of the artist
Photographies sonores

Jungjin Lee par Janaina Wagner


JUNGJIN LEE – Unnamed road
GALERIES : HOWARD GREENBERG New York, ANDREW BAE Chicago*, CAMERA OBSCURA Paris, STEPHAN WITSCHI Zürich

Image: route couleur d’argent déchirant la pelouse couleur cendre. L’argent, devenu poudre, invente de petits points de lumière qui permettent aux yeux de distinguer le contour des broussailles. Le gris s’atténue, s’écoule vers la partie intérieure des rebords. Dans un plongeon, te rape la poitrine. Elle soulève ton corps vers un horizon de minerai noir, saturé, qui se concentre là-bas et devient terre. Elle laisse tes yeux voir la silhouette lumineuse qui forme l’asphalte craquelé, ici inondé d’un soleil fracturé. Si le soleil, à ce moment là, avait été mis en image, il aurait été, lui aussi, noir. Au fond, au dernier plan, les montagnes grossissent, noeuds sur le dos d’un géant. Si le géant se lève, il emporte l’image avec lui. Il emporte le grain, il emporte le noir, il emporte l’argent. Vertical, tout droit, ferme, dur, en direction du nord noir qui inonde les yeux de la personne qui coupe l’image. Il avale la chance de ceux qu’il croise.

JANAINA WAGNER