Grey Crawford, <em>Umbra #08</em>, 1976 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #11</em>, 1978 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #14</em>, 1977 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #16</em>, 1975 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #19</em>, 1975 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #20</em>, 1976 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #07</em>, 1975 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #05</em>1975 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #15</em>, 1977 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons
Grey Crawford, <em>Umbra #02</em>, 1975 © the artist, courtesy Gallery Taik Persons

Photographies sonores 

Grey Crawford par Simone Fehlinger

GREY CRAWFORD – Finding Bones
GALERIE :  TAIK PERSONS, Berlin 
VOIR LE PROFIL DE LA GALERIE

Dans le sud de la Californie dans les années soixante-dix : Une scène créative expérimentale, inspirée par la mer, du surf, des highways et des bâtisses en béton. Île de naissance du mouvement artistique « Light and Space » (« Lumière et Espace ») et du style de peinture « Hard Edge » (« Bords nets »). Influencé par des peintres californiens comme Karl Benjamin et John McLaughlin, Gray Crawford traduit des éléments de la peinture abstraite en photographie. Ses images en noir et blanc de la série « Umbra » capturent des phénomènes perceptifs comme la lumière, le volume ou la dimension. Crawford se sert de l’architecture et de l’objet comme formes pour ses compositions photographiques – des formes géométriques qui convertissent l’environnement en scénographie réduite. Parfois il suggère une silhouette organique. Mais l’ombre du palmier ou le tronc de l’arbre restent des surfaces planes, des pochoirs, se démarquant par les nuances de gris et des contours précis. Dans la chambre noir, Crawford rajoute a posteriori des barres noires ou blanches. En apparence sans passion et avec un approche simplement rationnel, ces images, entre représentation et abstraction, me touchent par leur ouverture et leur sincérité à travers une esthétique pure. Un cadrage qui a gelé l'instant d'un paysage où on ressent encore le soleil.

Simone Fehlinger